Les étudiants manifestent contre l'autonomie des universités

La tension monte dans les facs

PARIS (Reuters) - La tension monte dans les universités françaises, en proie à des blocages menés par des étudiants opposés à la loi sur l'autonomie des établissements.

Les forces de l'ordre sont intervenues à la faculté de lettres de Nantes et à Paris-Tolbiac dans la nuit de mercredi à jeudi pour évacuer des universités bloquées, apprend-on auprès de la police et des syndicats étudiants.

L'Université de Rennes 2, bloquée depuis mercredi, va être fermée jusqu'à lundi à la suite d'incidents qui ont empêché jeudi matin la tenue d'un vote à bulletin secret qui devait décider de la suite du mouvement, a-t-on appris au service de presse de l'université.

Dans la nuit de mardi à mercredi, la police était déjà intervenue à Paris pour mettre fin à l'occupation de la Sorbonne, à Paris, qui débutait.

Une dizaine d'universités sur 85 étaient bloquées mercredi soir selon le ministère, bien davantage selon les syndicats, qui évoquent une quarantaine d'établissements touchés par le mouvement, sur un total de 85.

Valérie Pécresse estime que la gauche et l'extrême-gauche sont derrière le mouvement qui, remarque-t-elle, coïncide avec le mouvement prévu la semaine prochaine dans les transports et l'énergie contre la réforme des régimes spéciaux de retraite.

Elle a annoncé qu'elle discuterait avec les présidents d'université pour d'éventuelles mesures de rattrapage des cours perdus par les blocages.

La ministre a reçu mercredi soir à son ministère les représentants du syndicat étudiant Unef, proche du PS et elle doit recevoir jeudi et vendredi les autres organisations. Le dirigeant de l'Unef Bruno Julliard a ensuite appelé mercredi soir à "amplifier le mouvement".

"Des victoires pour les étudiants sont possibles, elles pourront être acquises si nous poursuivons la mobilisation", a-t-il dit.

D'abord lancés par des collectifs jugés proches des partis d'extrême-gauche ou du Parti communiste, qui demandent l'abrogation de la loi, les mouvements de blocages sont désormais soutenus par le syndicat Unef, proche du PS, qui réclame des modifications du texte.

Le Collectif contre l'autonomie des universités (CCAU) appelle à des manifestations jeudi, notamment à Paris.

A Rennes, c'est le président de Rennes 2, Marc Gontard, qui a annoncé la fermeture administrative.

Une manifestation était prévue dans les rues de Rennes jeudi après-midi.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Comptaschool Cours particuliers de comptabilité, contrôle de gestion et gestion financière ! http://www.comptaschool.fr

référencement gratuit 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×