Le projet de réforme du livret A doit être retiré

Le projet de réforme du livret A doit être retiré

Lucien Jallamion, délégué national du MRC au monde du travail / 15 février 2008

Pour banaliser le livret A, faire plier l’Etat, de grandes banques françaises ont fait appel à la Commission européenne. Le 10 mai 2007 la Commission Européenne, au nom des règles de concurrence, a lancé un ultimatum : la France a 9 mois pour réformer le mode de distribution du livret A et du livret Bleu attribué aujourd’hui à la Banque postale, aux Caisses d’épargne et au Crédit mutuel. Après avoir déclaré s’y opposer, après avoir intenté un recours auprès de la Cour de Justice européenne, M Sarkozy, comme souvent dans ses relations avec l’Union européenne a entamé sa marche arrière

Le Livret A joue un rôle irremplaçable dans le financement du logement social dont les fonds sont collectés par la Caisse des Dépôts et Consignations. Ils échappent à la spéculation dont on constate les ravages dans la crise devenue mondiale des subprimes ou les pertes de la Société générale. La banalisation du livret A menacerait la construction de logements sociaux, dont tout le monde constate qu’il y a un besoin urgent et massif.

La Banque Postale traite de façon égalitaire les dizaines de millions de citoyens possédant un livret A. Elle est donc aussi la banque des plus modestes, ceux dont les banques privatisées ne veulent pas car coûtant plus qu’ils ne rapportent. Ce rôle aussi serait remis en cause. Mme Lagarde propose un livret d’accessibilité bancaire, le livret du pauvre, de l’indigent, qui serait stigmatisé. C’est contraire aux principes de redistribution et d’égalité républicaines.

Perdant en partie le livret A, menacée par les directives européennes exigeant de casser le monopole du courrier de moins de 50 grammes, la Poste risque de fermer de nombreux bureaux supplémentaires au détriment des usagers

Le rôle de la caisse des Dépôts et Consignations comme instrument de l’Etat depuis près de 2 siècles est aussi en jeu. En cette période de crise, de croissance très faible, de déficit abyssal du commerce extérieur, la France a besoin d’une politique industrielle, d’instruments d’orientation de l’économie.

Le Mouvement Républicain et Citoyen appelle ses élus, ses militants, a participer massivement au collectif de défense du livret A dans chaque département ou région pour éviter qu’ "une partie croissante des 116 milliards d’euros d’encours de cette épargne populaire soit confisquée par les banquiers, inquiets pour leur rentabilité".

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Comptaschool Cours particuliers de comptabilité, contrôle de gestion et gestion financière ! http://www.comptaschool.fr

référencement gratuit 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site