Un musée révolutionnaire pour de Gaulle

Un musée révolutionnaire pour de Gaulle

 
(Extrait du site Le Figaro.fr)
 
Éric Biétry-Rivierre

 
Inauguré le 22 février prochain, l'Historial retrace l'itinéraire du Général avec un parcours audiovisuel et interactif. (Hervé Abbadie/Mémorial Charles de Gaulle)

Inauguré le 22 février prochain, l'Historial retrace l'itinéraire du Général avec un parcours audiovisuel et interactif. (Hervé Abbadie/Mémorial Charles de Gaulle)

L'Historial aménagé sous les Invalides en hommage à l'homme du 18 juin et au fondateur de la Ve République plonge le visiteur dans un bain d'images interactives. Signé Alain Moatti et Henri Rivière, il sera inauguré le 22 février prochain.

La surprise est de taille lorsque, après avoir passé les habituelles enfilades de hallebardes et d'uniformes, on plonge dans les profondeurs du Musée des Invalides. Creusé sous la cour de la Valeur, invisible en surface, l'Historial Charles-de-Gaulle est un musée de 2 500 m², qui aura coûté 18 M€, sans aucun objet! «Cela ne pouvait être autrement , dit Sharon Elbaz, responsable de l'endroit et directeur adjoint de la Fondation Charles-de-Gaulle. Le Général a toujours refusé le culte des reliques. En revanche son action a toujours été filmée.» C'est donc l'image, fixe ou animée, image d'archives, de témoins ou de commentateurs, image accompagnée de sons explicatifs ou illustratifs, qui occupe ici tout l'espace, voulu en 2002 par Jacques Chirac.

Elle enveloppe d'emblée le visiteur. Face à lui, dès l'entrée, une mosaïque de 80 portraits photo de Charles de Gaulle. Pour éviter de donner le tournis aux anciens et fixer des repères aux plus jeunes, chacun est invité, par groupe de 200, à visionner un film pédagogique de 25 minutes. Un spectacle en huit langues, inspiré de la polyvision d'Abel Gance, signé Olivier Brunet. Avec un texte de Maurice Druon dit par Francis Huster et une musique de Bruno Coulais (trois césars dont celui de la musique de Microcosmos, le peuple de l'herbe, en 1997). Il sera diffusé sur un jeu de cinq écrans dans une salle en forme de sphère servant de cœur au dispositif. Les sièges y semblent posés sur un dôme inversé, clin d'œil des architectes Alain Moatti et Henri Rivière à la coupole de l'église des Invalides signée Jules-Hardouin Mansart. Les parois sont faites d'alvéoles de 8 700 pièces en bois de merisier dans lesquelles ont été installées 2 400 diodes. Au-delà de cette coupole de lumière posée à dix mètres de profondeur, tout le reste est flottement d'images. On tourne autour, dans le sens des aiguilles d'une montre, le long d'un « anneau de l'histoire » évoquant sur ses écrans de verre translucide la marche du XXe siècle, des Années folles au premier pas de l'homme sur la Lune.

La promenade est composée de trois séquences, trois «portes» conduisant à des «alvéoles didactiques» l'Appel, la Libération et la Constitution. Originalité : la moitié de ces 2 500 m², d'une capacité totale de 400 personnes, est consacrée à l'après-guerre. On y aborde donc, et cela sans tabou, la décolonisation, la traversée du désert, la naissance de la Ve (sol bleu blanc rouge), Mai 68 (un tunnel rouge tapissé de caricatures et de slogans)…

À l'intérieur de ces espaces, chacun aura tout le loisir de poser les questions qu'il souhaite. Les réponses sont apportées par de nombreux écrans tactiles individuels ou par des cartes et des livres interactifs (dont ceux des Mémoires). On pilote une «sphère de rétroprojection » résumant la politique étrangère du Général dans les années 1960, on interroge les historiens de son choix, hologrammés sur des «bornes miroirs». Ou bien encore une caméra capte le mouvement de la main du visiteur, qui peut ainsi convoquer les documentaires de son choix sur un «dynamic wall» Sur nos oreilles, un audioguide français-anglais se déclenche dès que l'on stationne à proximité d'une archive ou d'un chapitre.

Vision stéréotypée et décryptage

Avec quelque 400 documents, souvent issus du fonds de l'Institut national de l'audiovisuel, et plus de vingt heures de commentaires, il est bien sûr impossible de tout considérer en une visite. Il est recommandé de choisir plutôt que de zapper si l'on veut éviter l'effet de bombardement d'images. Peut-on reprocher cette densité aux concepteurs? «L'endroit n'est pas qu'un lieu de mémoire. C'est aussi un lieu de transmission du savoir et qui doit séduire le plus grand nombre, se défend Sharon Elbaz. Pour les Invalides, qui accueillent chaque année 1,5 million de visiteurs dont plus de 80% sont des étrangers, l'enjeu est de relancer le flux des Français, notamment les jeunes.»

Séduire pour mieux transmettre? Voilà de la rhétorique bien pensée. « À partir d'une grande image animée et émouvante comme, par exemple, la descente des Champs-Élysées, nous présentons systématiquement son contexte, ce qui nous permet d'expliquer la communion avec la nation. Pourquoi le Général, lorsqu'il arrive à Paris, va d'abord au ministère de la Guerre, qu'il a quitté quatre ans plus tôt ? Pour dire qu'il y a une continuité de l'État et signifier que Vichy n'est plus. Ainsi, derrière le geste, l'image d'Épinal, il y a toujours une politique cohérente, parfois complexe. C'est elle que nous voulons transmettre. Il s'agit toujours d'aller de la vision stéréotypée à son décryptage, de voir ce qu'il y a derrière le voile de l'histoire. »

Et Alain Moatti de conclure que son Historial est « comme un cédérom géant et en trois dimensions dans lequel vous êtes convié à entrer pour vous immerger dans l'épaisseur de l'histoire. J'ai voulu différentes profondeurs d'images, des images qui se répondent, qui forment des raccourcis. Un musée qui ne soit pas une suite de salles blanches et de vitrines mais un lieu de mémoire, avec un centre inoubliable, cette grande salle qui est un objet unique, et des films traités comme des mirages flottants, des souvenirs que l'on peut convoquer à sa guise. Cela aussi est unique et spectaculaire ». Ils nous appartiennent.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Comptaschool Cours particuliers de comptabilité, contrôle de gestion et gestion financière ! http://www.comptaschool.fr

référencement gratuit 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×